Home Boot Bemanning Project Fotoalbum Logboek Kortom Contact Links Franšais English

Retour à l' Aperçu général, cliquez ici.

Nos pages en français (7).

  LEFKAS

7. La Grèce (3): après le retour de Hortó,

automne et hiver 2009-2010.

 

 

 

 

  Rien n'est jamais plus cruel que les rêves qui se réalisent. 
Jean d'Ormesson, Le vent du soir.
... car maintenant le choix, que nous avions longtemps voulu ignorer, s'impose. Nous savons que si nous quittons au printemps prochain la Grèce, nous n'y reviendrons plus jamais en bateau. Lorsque nous avions imaginé ce voyage nous avions bien tenu compte de la possibilité de rester un an de plus ici, mais nous ne nous étions plus réellement arrêtés à ce qui se présente aujourd'hui à nous comme un dilemme. Nous sommes venus en Grèce, pour la première fois en 1975, mais aujourd'hui nous balançons constamment entre enchantement et agacement, entre amour et haine pour ce pays qui tel un magnifique diamant, fort brut encore, et pourtant déjà trop mal taillé, nous attire et nous rebute. Ce pays, aussi, où nous avons, hélas, vu venir mourir trop de bateaux, fatigués et usés, comme leurs propriétaires, en quête d'impossibles rêves d'éternels soleils.
 
 

 

Notes concernant la navigation et les ports cliquez ici.

 

25.09.09: Lefkas Marina.

12H00. Vent E, puis S, 13 à 25 nds. Kaat revient de la séance de fitness, que l'épouse du manager de la marina organise deux fois par semaine. Elle a fait également quelques courses. Le quotidien reprend ses droits, quand on séjourne dans cette marina. Un changement pas vraiment désagréable - pas du tout même! -, pensons-nous, après nos cinq mois de vagabondage. Eric a déjà pu mettre à jour une partie du site, mais il lui reste encore pas mal de textes à rédiger pour les pages en français et en anglais ... Et il nous faut compléter l'album-photos. Une bonne douche ravivera son inspiration rédactionnelle.

 

   

13H00. Les nuages de pluie et d'orage s'agglutinent ... Vent faible du sud. Quelques gouttes. Soudain une violente rafale, fort vent du sud.

15H00. Forte pluie. Le ciel est uniformément noir, encre. Nous jugeons qu'il vaut mieux déconnecter l'électronique - cela fera la quantième fois? L'orage éclate. Violent. Eclairs. Traînées orange et bleues, craquements chuintants. Roulements sombres du tonnerre. Aigus, aussi. Bangs violents. Impacts de mortier. Le vent hurle. Torrents de pluie. Nous connectons - l'espace d'un instant - l'anémomètre: 31 nds. Des voiliers se succèdent à l'entrée de la marina, se pressent. A travers des rideaux de pluie - la visibilité, même de près, est maintenant très mauvaise - les équipiers de la marina, détrempés, tentent de diriger le bateaux vers des emplacements libres. Intense et rude valse des canots. Les rafales sont parfois tellement violentes que certains skippers ne se risquent pas aux manoeuvres d'amarrage. Ils attendent. De nombreux bateaux de location se présentent également à l'entrée de la marina: nous sommes vendredi après-midi, temps de la relève, après 1 ou 2 semaines pour la plupart, ces vacances chères se terminent... Le vent est passé au nord.

17H15. L'orage quitte Lefkas et le port noyé. Vent de NW maintenant. La pluie continue de tomber dru ... Kaat jette un regard sceptique au-dehors alors qu'elle ouvre le journal. Lefkas ... l'année passée ... est-ce, déjà, la répétition? Bis repetita non placent! [*]

[* lat. trad. libre une telle répétition n'est pas pour nous plaire]

 

23.10.09: Lefkas Marina.

 

 
  GALEWARNING  20091023
 

Entre temps la saison des flottilles touche à sa fin - enfin, car à la mi-octobre point de réelle accalmie! La marina retrouve un certain calme ... et surtout plus de propreté. Mais la météo n'est pas de la partie. De sérieuses perturbations associées à de profonds centres dépressionnaires dans la Méditerranée centrale passent régulièrement par Lefkas. Après un mois de septembre trop humide, octobre compte jusqu' à présent plus de jours de pluie que de jours sans pluie. Les importantes précipitations s'accompagnent habituellement d'orages car les masses d'air plus froides qui passent par-dessus la mer chaude et les terres, sont à l'origine de manifestation 6-feb-14 effets.

BMS Avis de coup de vent de 16H30 le 23 octobre 2009 émis par le HNMS (ce message fut également diffusé par le NAVTEX). Pour North Ionio: SSE Gale 8 locally strong gale 9 [...] , une communication radio par VHF interceptée signale 45 nds, dans la marina notre anémomètre indique 35 nds. Dépr 6-feb-14 6-feb-14 pressions sur la mer Egée de 1017 hPa.
 

 

Mais petit retour sur le début du mois d'octobre ...

Lors des élections du 4 octobre la Nea Demokratia, le parti de Kostas Karamanlis, premier ministre démissionnaire, connaît une très sérieuse défaite. Le grand vainqueur est George Papandreou qui avec le PASOK remporte la majorité absolue. Kostas Karamanlis qui avec les élections anticipées faisait une tentative désespéré pour sortir son gouvernement affaibli par de nombreux scandales de corruption de l'impasse de non-gouvernance alors que la Grèce s'enfonçait de plus en plus dans une profonde crise financière, économique et sociale. (PIB 2009 déficit de 12,5 %). Avec un programme prometteur et entouré pour une large part de politiciens plus jeunes - parmi lesquels de plus nombreuses femmes - Papandreou a pu gagner les électeurs à sa cause, pour une part au détriment des autres partis - à gauche du sien - parmi lesquels la coalition Syriza, alors que Karamanlis perdait aussi sur sa droite au parti LAOS. Malgré un certain plébiscite et le score élevé du PASOK - 160 sièges et 43,92% des voix, contre 33,48% et seulement 91 sièges pour la N.D. - ces élections ont connu néanmoins un degré élevé de résignation, ce qui a amené certains commentateurs à voir dans la victoire de Papandreou avant tout le rejet de Karamanlis et sa Nea Demokratia plus qu'une vrai confiance dans le programme du PASOK. Ce programme est tellement ambitieux que l'on peut à juste titre se demander si ce n'est pas bien trop ambitieux - ou si (étant bien conscients de l'importance de la question) la Grèce est capable de supporter de pareils changements ... et si elle est prête à les accepter! Néanmoins le nouveau gouvernement social-démocrate est crédité de façon générale d'un grand espoir favorable. Dans le monde des affaires aussi l'attente est positive. En toute humilité, nous voulons nous y joindre!

 

 

[ relevé de points du programme: relance de l'économie ( relèvement des plus bas salaires, pensions et allocations, mesures de promotion et de soutien aux petites entreprises ), réduction de la dette, réforme fiscale, lutte contre la fraude et la corruption, décentralisation des décisions, réforme du système et de la législation électorale, mesures combattant le clientélisme et la bureaucratie, réforme et mise au service des citoyens de l'appareil d'Etat, recrutement ouvert des hauts-fontionnaires, lutte contre l'insécurité, réforme de l'enseignement, de la santé, de la justice (transparence), engagement dans les technologies de pointe (vertes), politique environnementale "verte", bon voisinage avec la Turquie, solution pour l'impasse chypriote ..., le fil conducteur étant " [to] adapt Greece to European and international standards ", MP Miltiadis Papaioannou in: Athens News, 9 oktober 2009, p.8 ]

En savoir plus sur les réactions des Grecs ... témoignages et réactions ( en anglais ) rapportés dans Athens News, nr 13359, 9-15 October 2009, cliquez ici.

voir aussi www.athensnews.eu ; sur la Grèce, voir Quelques faits et dates ... )

en rapport avec la corruption: dans la liste 2009 de 180 pays la Grèce occupe la 71e place avec un Indice de Perception de la corruption (CPI) de 3.8, ex aequo avec la Bulgarie, la FYR de Macédoine et la Roumanie; la Nouvelle Zélande occupe la première place (9.4), le Danemark la 2e (9.3), puis viennent (3) Singapour (9.2), (4) la Suède (9.2), (5) la Suisse (9.0), (6) ex aequo les Pays-Bas et la Finlande (8.9), (14) l'Allemagne (8.0), (17) le Royaume-Unis (7.7), (19) les Etats-Unis (7.5), (21) la Belgique (7.1), (24) la France (6.9), (32) l'Espagne (6.1), (63) l'Italie (4.3), (180) la Somalie (1.1) ( source: Tranparency International, www.transparency.org )

 

 

 

Au printemps nous étions y étions déjà passés. Le cabinet dentaire hypermoderne qu'un couple de praticiens formés au Royaume-Uni et spécialisés en implantologie a ouvert ici, nous a quelque peu - mais agréablement - surpris. Lors de notre retour de Hortó, Eric commence a ressentir quelque gêne à une dent devenue sensible. Vu difficulté particulière cette dévitalisation qui s'impose afin de sauvegarder cette dent notre dentiste propose afin de garantir au maximum le succès de l'intervention de faire appel à un de ses confrères spécialisé en endodontie. Il faudra faire le déplacement à ...Patras. Patras est a 200km, mais nous décidons de faire contre mauvaise fortune bon coeur: ce sera l'occasion d'approfondir notre expérience de la science dentaire en Grèce, ce sera aussi l'occasion de passer par d'autres itinéraires et surtout nous passerons sur le pont de Rio-Antirrio au lieu de passer en dessous! Nous devrons faire deux fois le voyage de Patras. Nous louons une voiture car en bus ce trajet ne nous semble pas évident et puis disposer d'une voiture nous confère à nouveau une plus grande mobilité!

 

7 &13.10.09. A propos de soins dentaires à Patras... ( le récit d'Eric )

Vers un premier rendez-vous. Notre itinéraire passe par Vonitsa, par la grande mer intérieure - l' Amvrakikos kolpos - en direction d'Amfilochia. Puis il nous faut aller ver le sud-est. Un tronçon, tout récemment ouvert, de la future Autoroute Ionienne qui devra relier Patras et Athènes à Ioannina dans le nord, nous permet d'éviter la route très fréquentée et désagréable par Agrinio. Cette autoroute permettra ultérieurement de rejoindre à Ioannina, l'autoroute Igoumenitsa - Alexandropouli', près de la frontière turque, ouverte il y a quelques mois, passant ainsi en quelques heures d'ouest en est. A Ellenika nous reprenons l'ancienne route d' Athènes, à deux chaussées. Nous suivons maintenant, d'assez près, la côte nord du Patraikos kolpos. Lorsque nous approchons du grand et imposant pont une vue magnifique sur le golfe s'offre à nous. Le péage est du côté d'Antirrio. La traversée, simple, du détroit nous coûte 11,70 euros . Vraiment pas aussi gracieux que le viaduc de Millau en France, pensons-nous, encore cette fois. Patras, 174.000 habitants. Patras, la ville qui ne dort jamais et où les voitures ne s'arrêtent pas, nous dit le Guide du Routard. Rapidement nous retrouvons, emportés par le trafic infernal - encore que sur la Fast road qui nous amène immédiatement au coeur de la ville moderne, le port - , nous puissions respirer un peu. Après quelques tours et errements nous réussissons à trouver un parking où nous pouvons abandonner notre voiture pendant quelques heures en échange de 6 euros! Il nous reste un peu de temps et il fait beau: nous oublions le stress en sirotant un café - Kaat - une eau minérale - moi, dentiste oblige - à une terrasse sur une des places que compte la ville, Olgas Square - Platia Olgas. Cette partie de la ville est en fait une mosaïque de rectangles: les rues, qui se ressemblent plus ou moins toutes, sont assez étroites et perpendiculaires les unes par rapport aux autres. Les immeubles de quatre à cinq étages, eux aussi, sont assez uniformes. Les rez-de-chaussée sont occupés par des magasins, des bars ou des restaurants. Ce qui nous frappe, c'est le grand nombre de beaux magasins de vêtements et de boutiques chiques. Parmi les restaurants nous remarquons nombre de fast food - la restauration rapide ayant connu en Grèce aussi un succès certain. Les terrasses et les cafés semblent, ici aussi, ignorer la crise.

Korinthou, une des artères princales de Patras, à quelques pas de Platia Olgas. A 10H57 nous arrivons devant un immeuble de cinq étages, d'aspect monotone et quelque peu négligé. Une tsigane avec ses jeunes enfants est assise sur les marches qui mènent à l'entrée. Les Grecs nous semblent assez tolérant envers les mendiants. Une tolérance indifférente mais qui ne les empêchent pas de réagir de façon positive à la quête. Tolérants aussi envers les tsiganes nombreux en Grèce qui souvent vont de village en village avec des marchandises dont ils semblent parfois être les vendeurs principaux si pas exclusifs.

Nous ignorons l'ascenseur et montons au premier étage par l'escalier assez sombre. Nous sonnons. Derrière la porte massive et blindée nous découvrons une salle d'attente meublée avec beaucoup de goût. Deux canapés de cuir souple, ocre, et une table de salon en ver sur celle-ci des magazines récents et de beaux livres de photographies Au mur un écran plat diffuse un programme de National Geographic. Nous nous sommes à peine installés dans ces confortables sièges que la porte d'un des cabinets s'ouvre laissant apparaître une jeune et jolie assistante du praticien qui nous demande en parfait anglais de bien vouloir patienter quelques instants .

A midi précis, quelques instants après l'arrivée du patient suivant, nous quittons le cabinet, alors que l'assistante nous souhaitant un bon retour à Lefkas, nous rappelle date et heure du prochain rendez-vous.

Encore quelque peu impressionné par cette première intervention, j'en en fais le récit " [...] non, vraiment je n'ai senti aucune vrai douleur, parfois comme une forte pression; oui, évidemment, la bouche grand ouverte , c'est assez inconfortable; moment désagréable que cet instant de la deuxième anesthésie, oui, à l'intérieur de la gencive. [...] Oui, lui aussi, pour isoler la dent il a posé à l'aide d'une pince une sorte de collier autour de la dent puis il a recouvert toute ma bouche d'un écran, une fine pellicule de caoutchouc ... un homme encore jeune, très aimable, tout en douceur, mais quelle précision, et quelle routine,une coordination d'une extrême précision [...] oui, trois, deux assistantes [...]. il me semble très passionné par son travail [...] une belle installation, très récente, à coup sûr un énorme investissement, il opérait régulièrement sous un microscope qu'il abaissait [...] oui, il parlait l'anglais très couramment. Mais c'est surtout ce côté très appliqué, passionné qui m'a frappé, et son regard perçant, mais toujours avec un léger sourire ...

Nous passons par le port de plaisance, où nous ne sommes jamais allés. Le beau temps et ce que nous pensons être la pause de midi, font qu'il y a affluence dans les nombreux bars qui s'étendent le long de la marina. Nous nous promenons en longeant les trois bassins dont les deux premiers sont presque entièrement occupés par des voiliers de membres du club dont les bâtiments, ainsi qu'un restaurant, sont situés face au premier bassin, le plus au nord. Il y a un ponton pour les visiteurs dans le troisième bassin, le plus proche du port des ferries Tous les postes semblent être pourvus de prises d'eau et de courant mais la marina ne nous semble pas très bien protégée par vent fort, particulièrement de secteurs ouest et nord. Mais aujourd'hui c'est le calme plat et le ponton des visiteurs, aussi, est confortable!

Nous repassons le pont de Rio-Antirrio et rentrons vers Lefkas par Mesolongi. Le tronçon de l'autoroute en construction n' est ouvert que dans le sens nord-sud; la route côtière de Mesolongi, puis par Astakos et Palairos, constitue donc une alternative agréable au retour ennuyeux par Agrinio et Amfilochia. Astakos était une escale envisagée lors de notre retour de Hortó. Nous avons préféré traverser vers Vathy sur Ithaque. Mais nous voulons aller jeter un coup d'oeil à Astakos. Nous passons par les salins de Mesolongi, puis par Etoliko, Neochori et Pedalo. C'est la plaine du fleuve Acheloos. Un projet fou voulait détourner le cours supérieure de cet important cours d'eau afin de fournir plus d'eau à l'industrie du coton fortement subventionnée. Ce plan d'une hérésie écologique énorme mais surtout absurde semble avoir été abandonné par le nouveau gouvernement. Une petite faim nous rappelle qu'il est déjà 15H30. Astakos nous déçoit: négligé et désert; nous ne trouvons pas d'agréable taverne, seulement des grands établissements avec de larges terrasses ... vides.

 

   

Malgré le beau temps tout ceci ne nous enthousiasme guère et nous ne regrettons pas de n'être pas venu faire escale ici. Le seul petit restaurant que nous choisissons faute de mieux, sera une tout à fait décevant . Kaat ne touchera pas à son bifteck presque entièrement carbonisé, j'aurai le plus grand mal à " avaler " le tsaziki aux trop gros morceaux de concombre, pourtant la seule chose que je croyais pouvoir manger, sentant toujours quelques restes de l'anesthésie. Le port - en fait seulement un quai ouvert sur le sud - où sont amarrés trois ou quatre voiliers et deux bateaux de travail des élevages piscicoles avoisinantes, n'est pas très attrayant. Nous décidons de poursuivre notre route vers Palairos, 54 km plus loin. Une grande partie de la route côtière, où nous rencontrons très peu de voitures, suit de magnifiques baies mais c'est surtout la vue sur les nombreuses îles, sur les petites - autour de N. Dragoneira -, sur les moyennes - Atokos, Kastos, Meganisi - et sur les plus grandes - Ithaque, Kefallinia et Lefkas - qui est très belle. Dans plusieurs baies il y a des fermes marines dont les grands étangs d'élevage flottants balisés interdisent tout accès. Dans le petit port de Palairos, que nous avons déjà visité au printemps, quelques voiliers étrangers et deux bateaux de location individuels sont amarrés au quai en béton. Le ponton flottant en bois équipé de prises de courant et d'eau, qui lors de notre précédente visite avait attiré notre attention, est entièrement occupé par les voiliers - inoccupés - d'une société de location. Palairos n'est pas désagréable et à une terrasse près de la plage, à l'opposé du port, nous commandons café et jus d'oranges pressées - joignant l'utile à l'agréable, car ces consommations sont aussi des indices comparatifs des prix. A la tombée du soir nous rejoignons Lefkas en empruntant la route montagneuse qui passe par le village fantôme de Palia Plagia.

[map: GNTO]

 

Vers le second rendez-vous.

Lors de ce rendez-vous, une semaine plus tard, la météo est bien différente: fortes pluies sur la route, en début de matinée, puis Patras nous accueille sous un ciel très chargé grosse pluie, puis fine, ensuite viennent les éclaircies et le soleil apparaît entre quelques passages nuageux - mais alors il est déjà près de 13H00. Un vent fort de ouest à nord-ouest continue de souffler fort.

Sur l'autoroute ce matin nous n'avons pas vu une seule voiture. 10H30. Patras aussi se montre sous un aspect différent. Pas de consommateurs aux terrasses mais beaucoup de mondes dans les cafés et les bars. A nouveau nous nous demandons comment une telle affluence est possible en pleine matinée de mardi ... alors que les prix courants des consommations sont relativement élevés eu égard aux salaires!

Chez mon endodontiste tout se passe comme la première fois, avec la même efficacité, la même précision. Une petite heure plus tard le praticien termine l'intervention spécialisée laissant à mon dentiste à Lefkas le soin de la finition, une autre spécialité, à ce qu'il me semble. En échange du payement des honoraires son assistante me remet, dans un autre cabinet, une lettre pour le confrère et tous les justificatifs à l'intention de notre mutuelle en Belgique. Une fois encore, nous avons vu l'autre visage de la Grèce: celui d'un pays où des gens souvent assez jeunes encore - qui avec un degré élevé de formation et de spécialisation , qui avec un solide bagage technique, une bonne aptitude communicative et psychologique, de bonnes connaissances linguistiques et une amabilité bien naturelle - enthousiasmés par leur travail, peuvent rivaliser avec leurs homologues dans les autres pays de l'Union européenne - dont la Grèce aussi, on serait parfois ... tenté de l'oublier! Mais point ici. Cette Grèce n'est pas le pays des brochures touristiques qui trop souvent tentent de le "vendre" comme destination de vacances à bas prix faisant fi des conséquences très négatives. Ils sont conscients des problèmes de leur pays. Au cours de la conversation qui naturellement s'est établie - voyageant en petit voilier pour un périple bien défini, non seulement on excite la curiosité, mais il semble alors que parfois aussi on s'inquiète de notre jugement - nulle réaction du type " mais la Grèce est ainsi, cela ne changera jamais " ... Alors, lorsque c'est de la patience et du temps qu'ils nous demandent, on comprend que cela est peut-être plus important que les subventions ...

Le golfe de Patras aussi est d'un aspect bien différent aujourd'hui. Ce matin la mer était gris-bleu foncé sous le ciel très nuageux. Les parfois violentes averses ne réussissaient pas à aplatir la mer que le vent soulevait sauvagement. Pas une voile en vue. Maintenant, en début d'après-midi le soleil a pris possession d'un ciel dégagé, alors que le vent de ouest à nord-ouest de 30 nds continue de souffler. La mer très formée étincelle dans des variations blanches et bleues. La curiosité nous amène au port de plaisance. Dans les trois bassins les bateaux tirent sur leurs amarres et l'écume passe par dessus le mur trop bas de la jetée. Mais c'est dans le bassin du sud que le spectacle est le plus inquiétant. Ouvert sur le nord-ouest les vagues y pénètrent sans retenue causant une forte houle. Le ponton des visiteurs où les bateaux roulent et tanguent violemment semble sur le point de se démembrer tant les différentes parties tirent sur les fixations. Les équipages de deux voiliers italiens semblent avoir abandonné la partie. En titubant, essayant jambes écartées de garder son équilibre, un homme, qui vient de quitter le bateau sur l'avant du ponton, rejoint le quai. Sa femme, visiblement aussi épuisée que lui, est assise sur un banc, le regard hagard. Non, ceci n'est pas une marina sûre. Devant ce spectacle vraiment pas rassurant nous nous demandons à quoi ce bassin ressemblerait par force 9 ou plus ... Au loin, de l'autre c6té du golfe, serrant la côte de près, nous distinguons éclairée par le soleil la blancheur des voiles de quelques bateaux qui au portant font cap à l'est ...

De notre deuxième déplacement à Patras nous profitons égalent pour passer par le port de Mesolongi. Les travaux dans la nouvelle marina progressent - il y a maintenant du courant pour tous les pontons et le long des quais tous les emplacements sont raccordés. Ce qui à nouveau nous frappe avant tout, c'est le grand nombre de bateaux qui hiverneront ici. Plusieurs propriétaires que nous avons rencontré au cours de notre périple cet été, ont opté pour Mesolongi, comme nos amis français Guy et Martine. Cette marina-en-achèvement dispose, sans aucun doute, d'atouts, parmi lesquels les tarifs ... à condition, pour les hivernants, de disposer d'un moyen de locomotion. Nous ne pouvons nous empêcher de penser que sans voiture l'hiver peut être long et dur!

Karaté qui a étudié la carte propose de passer par Mutilais. Dans la lumière du couchant Mutilais vu de la route côtière vers Pâlirons, juste avant Ara Amalgama, est une vraie carte postale, mais à l'entrée du village d'autant plus grande est notre déception. C'est comme si les nombreuses constructions, inachevées mais aussi les immeubles plus petits ont été posés là sans ordonnancement, faisant fi de tout principe urbanistique, avant que l'on ne pense à tracer les rues. L'ancienne partie, le vieux village, aussi semble un peu délabré. Seule la rue piétonnière jouxtant le port est quelque peu pittoresque. Le port est en deux partie mais de petites embarcations locales et une petite vedette proposant des excursions occupent toute la place. Un ponton en bois qui a été posé au milieu du bassin est limite encore le nombre d'emplacements. Un seul voilier amarré le long du ponton - à notre avis la seule possibilité - occupe pratiquement toute la place.

Nous reprenons la même route par Palairos mais c'est vers Vonitsa ensuite que nous continuons jusqu'à ce que nous puissions prendre une route à gauche qui mène à Agios Nikolaos. Il nous reste encore 10km pour arriver à Lefkas. Le pont flottant - le ferry Santa Maura - qui relie l'île de Lefkas au continent, tourne à l'heure pile; si nous voulons éviter de devoir attendre, il suffit de ne pas arriver à ce moment-là. Ce qui nous a toujours réussi.

* * *

 

Maintenant que, pour un certain temps, nous disposons à nouveau d'une voiture, nous faisons, en compagnie d'amis britanniques de la marina, de nouveau quelques ballades dans cette île indiscutablement très belle qu'est Lefkas ... quand la plupart des touristes sont partis! Traverser l'intérieur de l'île, vers Agios Donatos, c'est à chaque fois une belle expérience. Les couleurs de l'automne, dont les teintes sont néanmoins moins riches que dans nos contrées, apporte le renouveau dans nos périples.

   

 

 

Lors des quelques très belles journées qu'octobre compte malgré tout, nous regagnons en voiture Agios Nikitas d'où nous retrouvons après une solide montée et une aussi impressionnante descente, la plage de Mylos. A l'exception de quelques rares fanatiques du bronzage, nous avons toute cette plage de sable aux grands grains blancs pour nous seuls. Contrairement à nos visites au printemps - et même presque jusqu'à la fin d'avril - la température de l'eau est maintenant très agréable. Nous profitons intensément de ces beaux jours au parfum d'été indien, hélas trop peu nombreux.

Quelques fois aussi nous allons voir Peter et Alison et nous soupons alors dans cet agréable restaurant, très soigné - The Katoghi - qu'ils ont ouvert, au printemps, à Vafkeri. Un sérieux défi, mais maintenant que leur première saison a été une réussite, ils peuvent envisager l'avenir avec plus de confiance.

 

01.11.09: Lefkas Marina. Beau temps aujourd'hui, mais températures plus fraîches - 14°C à midi. En fait temps meilleur depuis quelques jours - enfin! -, depuis le 28 octobre plus précisément, jour de la deuxième fête nationale en Grèce (1940: l'invasion par l'Italie et le refus de l'ultimatum de Mussolini; victoire sur les Italiens; 1941 invasion par les Allemands): belle journée ensoleillée donc alors, autour de 20° à la mi-journée.

 

03.11.09: Lefkas Marina. Un tremblement de terre de 5.7 à 5.9 (échelle de Richter) plonge à 07H25 heures (05H25 UTC) Zakinthos et Kefallinia dans l'angoisse (www.iris.edu/seismon & http://www.emsc-csem.org/#2) ; l'épicentre se situe à environ 10 km sous la mer entre au sud-ouest de Zante ( 37°37'200N 20°16'800E ) mais il n'est fait état ni de blessés ni de dégâts. A Lefkas la secousse a été ressentie. Après quatre jours de temps sec mais relativement frais, c'est le retour d'une météo humide et venteuse: une profonde dépression amène aujourd'hui de fortes pluies et des vents du sud et de l'ouest de 30nds. Dans tout le pays - principalement dans le Péloponnèse - les précipitations causent des dégâts. Les vents forts retiennent temporairement des ferries à quai à Lavrio et à Rafina, et dans les mers Ionienne et Egée.

 

   

 

 

Quand ce soir nous nous rendons à notre restaurant Paramythi une bien désagréable surprise nous attend. Une grande partie du plafond dans l'avant du restaurant s'est effondré: trois grosses poutres et le plâtre sont tombés. Hier soir encore nous soupions sous une de ces poutres ... Le propriétaire de ce bâtiment déjà assez ancien avait entrepris de très importants travaux au-dessus de la salle en refaisant complètement les étages. Paramythi restera fermé pendant une longue période alors que les propriétaires du restaurants venaient de décider d'animer musicalement les dimanches.

 

De nombreux bateaux - e.a. des flottes entières de voiliers de location - commencent à occuper les parkings. Nous considérons les risques de tremblements de terre comme des éléments importants - si pas le facteur déterminant - pour ne pas hiverner à sec. Non seulement l'île de Lefkas mais toute la Grèce et une grande partie de la Méditerranée sont situées sur des lignes de fracture importantes et des points de friction de plaques ( www.iris.edu/seismon/html/plates.html ). Nous avons pu déplacer le bateau plus en début de ponton, nous avons doublé les amarres - l'une pourvue d'élastiques de caoutchouc, l'autre avec un léger mou - et pris deux pendilles sur l'arrière: ce dispositif devrait sécuriser notre voilier au maximum. Nous avons profité des quelques journées de temps sec et ensoleillé pour rincer et traiter les voiles. Elles passeront l'hiver au sec. Ainsi lentement Nehalinnia glisse dans son deuxième "hivernage grec" ...

 

09.11.09: Lefkas Marina.

La famille et les amis dans le Nord - et à Nieuport - nous disent nous envier car l'hiver approche là-haut ... ils nous considèrent comme chanceux, nous qui pouvons, pensent-ils, ici sur cette chaude île de Lefkas infiniment profiter de journées ensoleillées, entretenir notre bronzage sur de magnifiques plages de sable blanc entre deux plongeons dans une eau tiède à souhait, et le soir venu, confortablement installés à l'une ou l'autre terrasse savourer de succulents mets et de divins breuvages alors qu'une légère brise berce les palmiers ...

Ah, si les cartes météo pouvaient parler, et, à notre place répondre aux emails et aux coups de fil ...

 

 
prévision température 8-15NOV2009
prévision précipitations 8-15NOV2009
prév. U-GRIB 2009NOV08 0300UTC
 
   
 
Température&précipitations: www.meteopagina.nl 
U-Grib: www.grib.us
 

 

Quel temps il fait ici - et ... les semaines précédentes? Tout simplement, le temps d' un été pourri en Belgique !

 

France. 25 août 2005. Retour, par Jersey et Guernesey, de Bretagne-nord - Lézardrieux, Saint-Quay-Portrieux. Il y a quelques jours nous mouillions à l'île de Sercq. Nos amis Jacky et Fraçoise étaient sur leur Moody 34 un peu plus en avant dans la petite baie. Jacky ancien patron-pêcheur et patron du canot de la SNSM de S... nous avait conseillé de ne pas rester plus longtemps et de reprendre la route du retour vers la Belgique. Aujourd'hui cela fait trois jours que nous sommes au Havre: pour la quatrième journée consécutive Météo-France a émis un BMS-côte. Pour Pas de Calais et Manche-Est, avis de grand-frais à coup de vent de secteur ouest. Vent de SW 7 tournant et fraîchissant W 7 à 8, mer très agitée à forte, localement très forte. Les vagues déferlent et brise sur le mur, l'écume gicle. A deux catways de nous un magnifique voilier est amarré: le " Wizard of Paget". Il y a quelques mois Boat-Owner a publié un reportage en quatre parties relatant la restauration du bateau. Le skipper-propriétaire nous invite à prendre un verre à bord. Sa femme nous rejoint ayant fait ses courses. Oui,la France, ils aiment ce pays, et ses c6tes atlantique et de la Manche. Oh, non, la Méditerranée ... quand il nous entend évoquer notre projet. Ils ne comprennent pas notre inquiétude. "La vie est belle en France et le vin est délicieux", semblent-ils dire mais leurs regards en disent encore bien plus long ... jusqu'à ce qu'ils apprennent que Kaat doit être présente à l'athénée [Belg.- au lycée] le 30 août pour les délibérations. "Then you could have a problem", acquiescent-ils. Le train, notre fils ... la voiture à la rigueur ... mais alors le bateau? Mais quand le lendemain je verrai les cartes météo, le stress disparaîtra comme par magie. Une zone haute pression se déplace vers nos régions et une amélioration est prévue à partir du 27 août: deux jours de SW à W 2 à 4, ensuite, le troisième jour NE 2 à 3. Trois jours, c'est juste ce qu'il nous faut pour les trois étapes et rejoindre Nieuport. Mais dans deux ans, plus de date fatidique, et surtout une météo plus clémente, nous en sommes, bien naïvement, convaincus ...

 

France. Août 2006. Voilà la fin de cet été pourri qui approche. Après une navigation qui nous a conduits à nouveau dans les îles Anglo-Normandes, nous rentrons chez nous, à Nieuport. La rencontre avec nos amis français, Françoise et Jacky, dans les îles Chausey n'a pas eu lieu. Bloqués par le mauvais temps ils ont attendu des jours entiers à Saint-Malo, alors que nous défiions la pluie à Guernesey... et partions pour la troisième fois à la (re)découverte de l'île, en bus! Mais cette année nous avons pris nos précautions. Mais de nouveau la météo nous retient, plus longtemps que prévu, à Saint-Vaast-la-Hougue - ce qui n'est certainement pas pour nous déplaire avec un plateau de fruits de mer de la poissonnerie, l'Océane! -, puis à Dieppe, 5 jours... Mais en Grèce - et c'est l'année prochaine, le Grand Départ! -, là ce sera différent ... Une très longue avant- et après-saison, du moins c'est ce que nous espérons... Les statistiques concernant le climat de Weather-on-line nous confortent dans cette attente optimiste.

 

Lefkas 2009. Alors, ceci est peut-être la deuxième mauvaise année? Un ami Grec qui m'a vu arriver chez lui, mardi passé, ruisselant, harnaché de ma salopette de ciré, m'a raconté que son père ne considérait pas 40 jours de pluie continue, ici et à cette époque, comme anormal ...

 

Conclusion? Nous ne profiterions donc pas d'un bel automne ensoleillé, mais nous devrions nous considérer comme heureux de n'en être, depuis notre retour de Hortó le 22 septembre, qu'au 23e " jour de pluie " ...

 

11.11.09: Lefkas Marina. En souvenir d'un Australien de Lefkas. Mercredi 11 novembre. 09H15 Le ciel est encre. Quelques grosses goûtes. Un éclair. Trait vertical, l'impact doit être quelque part, à l'est du port. Détonation aiguë, simultanée. C'était tout près, réagit Kaat. L'onde de choc vibre, puis semble se démultiplier. Quelques secondes plus tard, autre éclair. Nous comptons deux secondes. Un roulement puissant, profond cette fois. Les échos se répercutent durant quatre longues secondes pareils à des impacts de bombes. Eclair. Cinq secondes. A nouveau ce lourd roulement, si particulier. Au-dessus de la ville et de la lagune nord le ciel est toujours encre. Vers le sud, du c6té du canal et Ligia, de hauts nuages blancs s'agglutinent puis gonflent comme de gigantesques boules de coton. Une petite ligne de ciel bleue apparaît, puis là, l'espace d'un très court espoir, un rayon de soleil. 'Dans le port il fait de plus en plus sombre. Les lampadaires de ponton s'allument.

 

   

D'invisibles cathédrales d'énergie indomptable culminent au-dessus du ciel de nuages bas, uniformément noir. Eclair bleu. A nouveau la terre blessée hurle sa douleur et son impuissante fureur dans un grondement infernal. Dans le ciel apparaissent des voiles d'une blancheur grise, opaque. Alors, soudain, la pluie est là, sauvage. Après une trop longue hésitation les nuages se vident de cette portée trop longue. Rafales. La pluie bat en toute violence le roof et le pont, puis forme de petits torrents qui ruissellent le long de la coque et se perdent ... Eclairs. Grondements, profonds que l'écho continue de renvoyer. A nouveau, un éclair. Puis, d'un coup, la pluie, s'arrête, se retient, et se remet à tomber de plus belle, crépitante...

Dans la marina, à la surface de l'eau touchée par ces millions de grosses et lourdes gouttes, apparaissent d'innombrables petits cercles d'écume comme autant de plaies libérant, lors de l'impact, une auréole moussante de sang verdâtre. Autour du bateau, enveloppé comme dans un grand drap de pluie grise, tout a disparu. Les montagnes, les toits de la ville, la tour de la capitainerie, les deux bars sur le quai ouest, les autres bateaux, les pontons mêmes ... Oui, tu le savais, toi, qui, ce soir d'orage à la fin d'octobre au restaurant Paramythi, alors que tu allais à nouveau quitter l'île de ton enfance et rejoindre la lointaine Melbourne, après un ultime adieux à ta vieille mère, nous disais que l'orage de Lefkas est si particulier qu'e plus jamais on n'oublie le bleu de ses éclairs et le grondement de son tonnerre. [ toute la journée les orages se succéderont et lorsque dans l'entre temps le ciel s'éclaircit brièvement, le soleil accentue les contours de nuages traîtres et dantesques. ... ]

 

 

A 11H51(09H51 UTC) nouvelle secousse sismique de 5.1 à 5.4 sur l'échelle de Richter nous rappelle que la croûte terrestre est ici toujours sous très importante tension, cette zone étant une des zones sismiques les plus actives d'Europe. L'épicentre se situe à nouveau à 10 km de profondeur dans la mer Ionienne (37°33' 000N 20°16' 200E); cette fois non plus on ne signale ni blessés ni dégâts.

 

 

24.11.09: Lefkas Marina. Et alors ... l'été indien est arrivé! Après un dernier baroud d'honneur le 12 novembre, l'orage a quitté Lefkas, chassé par une belle haute pression qui s'est installée pleinement et fièrement. Grande et puissante, elle règne sur une large zone de Méditerranée. Le ciel bleu a remplacé les nuages gris et noirs. Le soleil de novembre participe à la fête d'un bel automne enfin arrivé. Si la température à midi sous abri autour de 18° semble un peu timide , au soleil, t-shirts et shorts ont à nouveau remplacé pantalons, pulls et autres vêtements de pluie et de temps froid.

Par contre, et c'est le tribut à payer pour ce ciel dégagé, les soirées et les nuits, sous un ciel brillant de mille étoiles, sont franchement fraîches - les polaires sont de rigueur! - et le matin les bateaux sont abondamment couverts de rosée. Les brumes du matin sur les lagunes de Lefkas sont rapidement chassées et la journée s'annonce à nouveau ensoleillée ... N'est-ce en fait pas pour pareille météo, aussi, que nous avions rêvé - sous la bruine du Nord - de ces automnes cléments en Grèce?

   

 

 

  concert recital Craig Bailey a Artiria

La semaine passée, comme pour fêter le retour du beau temps, à Artiria, ce passionnant centre culturel situé dans la marina, le jazz a retenti jusque tard dans la nuit. Craig Bailey, ancien saxophoniste de Ray Charles, accompagné de trois musiciens grecs, en tournée en Grèce, donnait un concert. Les mélodies aux sons graves, parfois mélancoliques, alternaient avec des accents de bossa-nova entraînants et l'humour calme du jazz man avait vite fait de conquérir son auditoire. Mais le public fut également fort enthousiasmé par la performance du batteur grec, la prestation très appliquée du contrebassiste et le style personnel du guitariste.

 

 

Mais notre voilier après le long périple d'été exige, après le remisage des voiles, encore une attention particulière avant la "relâche d'hiver": afin d'éviter au tant que

   

   

possible un trop brutal nettoyage de la carène, au karchär, au printemps - la ligne de flottaison en porte encore les marques! - une intervention à la brosse s'impose. Puis la liste s'allonge: entretien du moteur, cirage de la coque, nettoyage du réservoir d'eau douce, traitement du réservoir des eaux usées, dépose du capteur de loch (une fastidieuse besogne dans notre bateau!), rinçage du moteur de l'annexe et vidange du carburateur, nettoyage et traitement de celle-ci, contrôle des joints du pont en teck, nettoyage de "l'inox", et la liste ne cesse de s'allonger ...

 

01.12.09: Lefkas Marina. Lentement la haute pression s'affaiblit, permettant aux perturbations associées aux zones de basse pression sur l'ouest et le nord-ouest de l'Europe d'approcher puis d'envahir la Grèce. Les prévisions sont relativement pessimistes: pluies, orages et vents forts du sud sont au menu de cette semaine!

 

 
ZCZC KB52 010130 UTC NOV 09 KERKYRA RADIO GALEWARN 0285/09 GALE WARNING 01-12-2009 / 0130 UTC VALID FM 010130 UTC UP
TO 011000 UTC NEAR STNR LOW 993 OVER GULF OF GENOA ASSOCIATED WITH FRONTAL ACTIVITYIS COMBINED WITH HIGH PRESSURES
1026 OVER TURKEY AFFECTING: CENTRAL ADRIATIC WITH S SE NEAR GALE 7 LOC GALE 8 AND FM 010200 UTC W OF 16.00 WITH SW
LOC NEAR GALE 7 SOUTH ADRIATIC WITH S SE NEAR GALE 7 LOC 8 AND E OF 17.00 GALE 8 STRG GALE 9 BOOT WITH S NEAR GALE
7 LOC GALE 8 AND FM 011000 UTC WITH  S SW LOC NEAR GALE 7 NORTH IONIO WITH S NEAR GALE 7 LOC GALE 8 AND W OF 19.30
GALE 8 LOC STRG GALE 9 SOUTH IONIO W OF 20.00 WITH S NEAR GALE 7 LOC GALE 8 SIDRA N OF 35.00 WITH S NEAR GALE 7 LOC
LOC GALE 8 AND FM 010600 UTC LOC NEAR GALE 7 NNNN
 

 

La presse tant nationale qu'internationale se fait de plus en plus l'écho des grosses difficultés financières de la Grèce, et les exigences des autorités internationales et , surtout européennes, vis-à-vis du gouvernement Papandreou se font de plus en plus pressantes. Les marchés financiers ne sont pas en reste: la Grèce paie ses emprunts de plus en plus cher. Le gouvernement prépare d'ambitieux plans de redressements pour la fin de l'hiver, alors que les dernières statistiques - les données grecques étaient jusqu'à présent hélas souvent sujet à caution! - confirment que la Grèce - un peu plus tard que les autres pays européens - est bien entrée en récession, pour la première fois depuis seize ans. Les chiffres de l'OCDE, publiés dans Le Monde [www.lemonde.fr] du 26 novembre sous le titre Le dérapage des comptes publics grecs inquiète les investisseurs internationaux: le premier ministre Georges Papandreou, agite la menace d'une "banqueroute", [...] Inquiétante détérioration, sont éloquents: "évolution du PIB (variante annuelle en %) 2008 +2%, 2009 -1.1, prév.2010 -0.7, taux de chômage (en % de la population active) 2008 7.7, 2009 9.3, prév. 2010 10.4, solde des administrations publiques (en % du PIB) 2008 -7.8, 2009 -12.7, prév. 2010 -9.9." De son côté le ministre des finances, Georges Papaconstantinou, reconnaît que "[la Grèce doit] faire face à une énorme suspicion". Et Le Monde poursuit: Le vote du budget le 23 décembre vise à rétablir la crédibilité. Même son de cloche dans le journal économique belge néerlandophone De Tijd [www.tijd.be ]- dont nous visitons quotidiennement le site. La Grèce qui tire une partie très importante des ressources du tourisme étranger a connu cette année une diminution de ces revenus qui se situerait autour de 15%; la demande intérieure a chuté de 4%, le bâtiment connaît un recul de 25% - nous lisons dans Athens News du 27 novembre [p.25] que la banque Alpha bank avait annoncé antérieurement déjà que la chute de la construction privée se poursuivrait en 2010: " [...] residential investment is set to fall further in 2009 and 2010"...

 

 

La marina est-elle également victime de la situation économique et financière générale plus que maussade? Quelques signes pourraient être révélateurs.

Le nombre de bateaux qui hivernent est visiblement inférieur à celui de l'hiver passé. On murmure aussi que la marina aurait connu un été ... relativement "agréable et calme", loin de la fièvre de l'été 2008 ...

Fait est que le quai public est cette année bien occupé, qu`à Nidri et à Vliho on ne trouve plus de place aux quais, qu'au mouillage de Tranquil Bay, il y a beaucoup plus d'hivernants.

Le quai de Vonitsa, aussi, connaîtrait un intérêt croissant ... Et puis il y a la concurrence de la marina en construction à Messolonghi, qui, avec succès, a proposé des tarifs très avantageux ... On pourrait également évoquer les chantiers de Preveza qui, moins chers, attirent de très nombreux bateaux qui hivernent à sec ...

Il y aurait enfin une migration assez importante de bateaux quittant la Grèce pour la Turquie où le rapport qualité/prix serait beaucoup meilleur ...

   

 

 

   

Dans la marina de Lefkas, il y a trois bars avec terrasse, et un hôtel. Deux bars ont coutume de fermer une fois la saison (des charters) terminée. Le troisième, Il Porto, ouvert toute l'année, est bien fréquenté l'hiver lors des beaux jours et pendant les week-ends. C'est le lieu de rendez-vous aussi des hivernants en majeure partie Britanniques, qui y organisent e.a. tous les vendredis soirs un live-aboards meeting et également le ladies-coffee hebdomadaire.

Il vient de fermer, soudainement et définitivement - on murmure que des impayés n'y seraient pas étrangers ...

Cette fermeture, aussi, fait perdre à la marina une animation certaine, laissant à l'hiver qui approche, tout le loisir de recouvrir les bateaux de son voile de silence un peu trop terne ...

 

 

Parmi les chef-d'oeuvre du cinéma, ce sont quelques grands classiques de Hitchcock qui étaient à l'honneur au centre culturel Artiria, la semaine passée. Grâce à ces cinq soirées nous avons découvert - et redécouvert - quelques oeuvres majeures du Maître dirigeant ces acteurs de grand talent qu'étaient les stars des années '40 et 50:

   

Charles Laughton et Maureen O'Hara dans Jamaica Inn (1939), Lawrence Olivier et Joan Fontaine dans Rebecca (1940)- d'après le roman de Daphné du Maurier -, Ingrid Bergman et Gregory Peck dans Spellbound (1945), Gary Grant et Ingrid Bergman dans Notorious (1946), Gregory Peck encore, dans The Paradine Case (1947), aux côtés d' Ann Todd et d'Anida Valli.

   

La semaine précédente les courts-métrages étaient à l'affiche, films irakiens, français, tchèques et libanais. Artiria organise également des rencontres avec des écrivains et des philosophes mais, hélas, notre connaissance de la langue grecque se limitant à quelques mots et expressions usuelles, nous ne tirerions aucun profit à y assister en tant que spectateurs "muets"!

 

Année de gravissimes conséquences économiques et sociales, sur fond de crise financière internationale que des irresponsabilités inimaginablement coupables ont provoquée, 2009 a vu également apparaître des peurs de pandémie dont une trop large part de l'humanité s'imaginait être à l'abri. Lefkas a été, jusqu'à présent, en fait, épargné par le virus H1N1. En Grèce la campagne de vaccination débute - un peu tardivement - le 12 décembre, prioritairement pour le groupes à risques ... alors que 80% de la population se dit opposé à la vaccination!

 

 

 

Mais Noël et l'année nouvelle approchent. Les illuminations apparaissent, déjà, ci et là; aussi dans la marina.

L'atmosphère, l'ambiance, et les coeurs participeront-ils à ces fêtes trop programmées, ou, ce qui serait, enfin, plus sage, ces fêtes clôturant cet annus horribilis seront-elles une douce incitation à une réflexion menant à un monde plus rationnel et plus écologique?

 

 

L'hiver à Nieuport (B)

 

 

 

Escales d'hiver ...

 

(voir élément Kortom 4.9.3 )

 

Nieuport (B). La neige arrive dans la nuit du 16 au 17 décembre. A l'aube c'est un tapis blanc que nous contemplons: enfin nous commençons à réaliser que nous sommes revenus chez nous pour quelques semaines.

 

   

La semaine passée - nous avons atterri le 9 décembre vers 10 heures (heure locale) à Brussels Airport avec le vol OA145 de Olympic Air - il nous a semblé être les acteurs principaux dans un film relatant les moments les plus stressants dans le quotidien d'une vie ordinaire. Rendez-vous, rencontres, petits tracas journaliers, courses: une interminable suite de tâches et d'événements relativement insignifiants reliés entre eux par des dizaines de kilomètres en voiture ...

Derrière nous, Lefkas, et notre bateau, confié à la bonne garde de Maureen et Mark. Lorsque nous nous retournons, nous voyons encore Helena et Alekko qui nous souhaitent un bon voyage, après un petit dîner d'adieu chez Frini sto Molo, au soleil de la journée de notre départ, ce 8 décembre. Puis ce furent les cinq heures de car vers Athènes, le transfert à l'aéroport, la nuit d'attente, le décollage à 7H45 (HL) ... Ensuite tout s'est enchaîné, le vol, la récupération de nos bagages, le voyage en train jusqu'à La Panne - dans chaque gare des jeunes gens montaient et descendaient du train, nous étions mercredi midi, et nous suivions presque avec étonnement cette vie simple tout en observant les terres inondées le long de l'Yzer car il avait beaucoup plu ces derniers mois ...

 

Olivier nous attendait à la gare: les retrouvailles furent chaleureuses, nous avions tant à nous dire depuis Hortó, malgré les coups de fils réguliers. Finaliser l'achat de la voiture - pourtant parfaitement préparé par Olivier - exigea de nombreux va et vient ...de quelques centaines de kilomètres! Là nous comprîmes que nous étions vraiment rentrés!

 

   

La neige. Les routes glissantes. Le record des files est brisé. Dans tous les aéroports ouest-européens règne une véritable pagaille: décevante approche des fêtes pour les très nombreux voyageurs. Les trains Eurostar tombent en panne dans le tunnel sous la Manche.

A la télé nous voyons des milliers de gens bloqués, furieux, contraints à des attentes de plusieurs jours lors qu'ils voient le rêve se transformer en cauchemar.

 

La Senne, puis la Dendre sont frappées par une très importante pollution: la ministre Ecolo Evelyne Uyttebroeck est prise à partie mais elle se défend avec pugnacité. La station d'épuration de Bruxelles-nord a été arrêtée par Aquiris, l'exploitant, pour cause d'eaux trop chargées de gravats. La pollution s'étend. La Flandre porte plainte et assigne en justice.

A Copenhague, le sommet sur le réchauffement climatique s'enlise.

L'ultime compromis portant sur des accords non- contraignants, conclu à l'arraché, est pour beaucoup une lourde défaite du monde politique; quelques-uns tentent de voir dans cette conclusion plus que décevante, un accord historiquement unanime pour un futur pacte prometteur. Entre temps un autre record tombe: celui du nombre de transactions par paiement électronique dans la fièvre des achats pour Noël. Les pays pauvres du Sud se sentent abandonnés. La nuit, le froid devient glacial. Des sans-papiers témoignent de leur calvaire devant les caméras et les micros. Et des SDF, des pauvres, des chômeurs. Au vu des aperçus de l'année 2009 diffusés celle-ci apparaît comme une longue suite de drames et de calamités ... Les images de misère et de malheur nous interpellent: elles nous projettent violemment - nous qui venons de regagner cette Flandre riche - dans la dure réalité d'un monde qui se déshumanise. En toute humilité nous tentons de transformer le sentiment d'impuissance en une attitude et une action conséquentes, infimes mais tellement précieuses ...

 

Tous les jours nous faisons la promenade qui nous mène à I'embouchure de l'Yzer: le plus souvent vers la jetée ouest, où de courageux pêcheurs bravent le froid. De l'autre côté du chenal, s'étend la réserve naturelle " de IJzermonding " ( cliquez ici aussi pour en savoir encore plus encore ). La restauration de ce territoire de dimensions modestes mais précieux est un projet phasé dont la finition est proche. Grâce aux nombreux sentiers - chemins accessibles aussi aux promeneurs à vélo - et aux postes d'observation le visiteur se sent un témoin privilégié de la vie des marais et prés salés, vasières, chenaux, et dunes. Des panneaux présentent les habitants, expliquent leur vulnérabilité, avec clarté et sans pédanterie. Nous sommes fort surpris de constater

 

 

comment la nature se rétablit: depuis notre départ de Nieuport le progrès est impressionnant. Il y a quinze ans, lorsque nous passions par le chenal pour les premières navigations sur Nehalinnia, que nous venions d'acquérir, ce qui allait devenir la réserve était en partie occupé par la base militaire - qui se situe à l'est - et en partie par des terrains où étaient déversées les boues de dragage. Mais la Région flamande ( ou cliquez ici pour accéder au site Visiter la Flandre ) et la ville de Nieuport ont également entrepris avec l'aide des Fonds de développement européens, un grand projet de rénovation de la rive ouest: une magnifique promenade - en partie en bois - relie Nieuport-Bains et Nieuport-Ville où la place devant la criée - "de Vismijn" - a été, avec un succès évident, complètement réaménagée. Les travaux qui en étaient à la première phase lors de notre départ sont maintenant terminés. Le résultat est une belle réussite. Nieuport s'est également doté d'un nouveau parc de tri: cette déchetterie, équipée de façon hyperrationnelle, répond aux critères les plus sévères - nous en avons fait l'expérience contraignante lors de notre première visite! Ainsi peut-on constater comment gouvernance et travaux bien planifiés peuvent réaliser des espaces de vie où respect de la nature, fonctionnalité et tourisme intense vont de pair, harmonieusement. En Grèce, à Lefkas, pour nous en particulier, nous avons vu comment on en a fait un gâchis, tout en profitant, également, de la manne européenne! A nouveau nous en sommes stupéfaits, nous ne pouvons pas, ne voulons pas comprendre comment un pays doté d' un tel potentiel naturel, qui a profité de nombreux traitements de faveur depuis son entrée dans l'Union Européenne en 1979 et qui y a joui d'un traitement financier exceptionnel, a si peu réalisé. Spontanément nous repensons à la réaction irritée de cet émigrant grec qui revenant au pays après un long séjour en Allemagne s'est écrié: " Avec tout l'argent que mon pays a pu empocher, les lignes jaunes des routes devraient être en or! " ...

Le 25 décembre la neige se met à fondre. Ainsi nous entrons pour les jours prochains dans l'hiver belge, pluvieux et très venteux ... ( 27.12.2009)

 

 

La suite de notre voyage: 4. La Grèce 4. le printemps, l'été et l'automne 2010. Pf 8

Album-photos? Cliquez ici!

Retour à la page précédente: 4. Grèce 2: de Lefkas à Hortó et retour à Lefkas (2009). Pf 6

Retour à l' Aperçu général, cliquez ici.

 

Top
Updated 6-feb-14
   
webmaster Q-Webbels